Rachid Boudjedra : masculinité, féminité, transculturalité

Kangni Alem


4 000 F Cfa


Tout le long de cet essai, Kangni Alem a tenté d'approfondir d'abord l'itinéraire et les réactions de certains personnages masculins de Boudjedra face aux manifestations de l'Autorité, définie ici comme « figure rhétorique », catégorie mentale ou socio-économique ; ensuite, en analysant ce que la prise de la parole par la femme, autre victime éternelle de l'Autorité dans le roman maghrébin, peut révéler comme nouveautés, permanences ou ambivalences, il en arrive à la conclusion que l'inscription du sujet dans l'histoire étant corrélative de sa prise de parole, de l'affirmation de son individualité, lire Boudjedra dévoile une œuvre qui se positionne devant l'Histoire, entendue elle aussi comme figure d'autorité. L'individu maghrébin transculturel, particulièrement guetté par le syndrome de l'âge d'or arabe ou le traumatisme de la guerre coloniale, est nostalgique devant une histoire dont il peut aussi contribuer parfois à celer les contradictions.

Aucune donnée à afficher !

Né à Lomé en 1966, Kangni Alem est d’abord reconnu comme dramaturge, nouvelliste et romancier. Prix Tchicaya U'Tamsi du Concours Théâtral Interafricain pour sa pièce Chemins de Croix, et Grand prix littéraire d'Afrique noire pour son roman Cola Cola jazz, Le Sandwich de Britney Spears est son troisième recueil de nouvelles. Traducteur en français de l’écrivain nigérian Ken Saro-Wiwa et du malawite Steve Chimombo, il est actuellement professeur de littérature comparée et de pédagogie du théâtre à l’Université de Lomé.